Fichiers utiles à télécharger

Symposium BVD : journée d’échanges constructifs sur les programmes de lutte
1 août 2017 | Informations générales

Une journée nationale pour préparer la mise en place d’un programme de lutte généralisé sur l’ensemble du territoire.

GDS France, en partenariat avec le laboratoire Boehringer Ingelheim, a organisé le mardi 27 Juin 2017 à Paris un Symposium Scientifique sur la BVD.

Présents en nombre, techniciens, directeurs et vétérinaires de la famille GDS ont d’abord assisté à quelques rappels sur la maladie BVD notamment l’intervention sur la protection apportée par l’immunité cellulaire (Pr BELBIS de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Maison-Alfort) et les différents outils de diagnostic de la BVD par A.TEILLET de l’ANSES de Niort.

La centaine de personnes présentes à la journée a ensuite découvert le programme d’éradication Suisse. Lukas PERLER (Disease Control) a rappelé que le projet est né en Suisse en 2004 et qu’il a fallu 4 ans pour commencer une généralisation du bouclage auriculaire BVD. Cette mise en place a été facilitée grâce à la forte demande des fédérations d’élevage qui souhaitaient une action rapide et collective de tous les éleveurs du pays.

Le programme collectif “Eradic’action” des GDS de l’Est (zone Eurosanitaire) reprend certaines parties de l’exemple Suisse. Les GDS ont d’ailleurs prévu une rencontre avec leurs homologues suisses pour connaître plus précisément leur protocole et plus particulièrement leur organisation dans la deuxième phase du programme.

L’après-midi a été consacré à la présentation des différents programmes français mis en place :

  • Notre programme de lutte Eradic’action présenté par Cédric CHAPUIS (GDS25) qui repose sur le bouclage exhaustif de tous les veaux nés au sein de la zone engagée.
  • L’exemple Breton présenté par Alain JOLY (GDS Bretagne). C’est une méthode qui repose sur la qualification des élevages grâce à des sérologies sur lait. Elle cible les élevages dans lesquels une recherche des I.P.I. va être effectuée (via les boucles de cartilage) et limite l’investissement.
  • L’exemple Aveyronnais présenté par Céline POUGET. Cette méthode s’appuie sur une qualification des élevages suite à des sérologies sur sang et donc de catégoriser les cheptels à risque (même principe que l’exemple Breton adapté à l’élevage allaitant).

Enfin la dernière intervention de la journée fut celle d’Étienne PETIT de la FRGDS Bourgogne. Elle reprend et décortique les différents programmes proposés. Il en ressort que notre programme Eradic’action permet d’atteindre l’objectif d’éradication de la BVD le plus rapidement avec un réel intérêt économique rapide pour les éleveurs et la filière.

Chaque région française devra maintenant étudier les points forts et points faibles de chaque programme en perspective d’un programme national de lutte contre la B.V.D. qui pourrait voir le jour dès 2018. Notre grande région a donc un train d’avance sur le sujet.

Fort de la présentation de Cédric CHAPUIS, plusieurs collègues de GDS se sont renseignés sur notre programme. Preuve-en est qu’il fait des émules !

Thomas GNAGI – GDS GRAND EST